BCD Travel recense les défis liés au développement durable pour les voyages d’affaires et partage ses conseils et solutions

Paris, le 12 décembre 2019 – Il n’y a pas de code vestimentaire pour les voyages d’affaires, mais BCD Travel annonce cependant une préférence de plus en plus marquée pour le vert. Le vert symbolise la volonté de voyager de façon plus durable et sans répercussions sur le climat. BCD a identifié les tendances en matière de durabilité et de mobilité pour 2020 et les prochaines années, et partage les résultats de ses recherches dans un nouveau rapport en ligne, How to Travel Beyond 2020.

Les recherches révèlent que chaque dollar dépensé en voyages d’affaires génère des revenus supplémentaires de 12,50 USD et que les clients potentiels sont 50 % plus susceptibles de signer un contrat après une rencontre de visu. « Nous voyageons plus que jamais. En 2018, le nombre de vols internationaux a atteint 1,4 milliard, soit deux ans plus tôt que prévu, et l’économie mondiale est toujours en croissance », déclare Mike Janssen, Global Chief Operating Officer et Chief Commercial Officer chez BCD. « Dans le cadre de nos partenariats avec nos clients, notre rôle est de les aider à atteindre leurs objectifs commerciaux tout en leur fournissant les outils et les informations nécessaires pour réduire les effets des voyages en avion sur le changement climatique. »

La mise en place de solutions est en route

Heureusement, le secteur des transports et de la mobilité a relevé le défi et s’emploie à résoudre le problème de la durabilité. « Certaines solutions pourraient même être lancées l’année prochaine » affirme Miriam Moscovici, Senior Director of Research & Innovation chez BCD. « Au cours des 20 dernières années, les êtres humains ont réussi à réduire de moitié l’extrême pauvreté dans le monde. Quatre-vingts pour cent de la population mondiale a maintenant accès à l’électricité. Si les humains peuvent parvenir à cela, imaginez ce que nous pouvons faire pour un monde qui veut à la fois voyager et préserver l’environnement. La solution aux systèmes de mobilité durable, et aux transports rapides et propres est peut-être à portée de main », poursuit-elle.

Les technologies et solutions en cours de développement comprennent :

  1. L’Hyperloop

En théorie, l’Hyperloop permettra aux personnes de se déplacer d’une ville à l’autre grâce à des capsules en aluminium glissant à travers des tubes surélevés à faible friction, à une vitesse de 1 126 à 1 287 kilomètres par heure. Ce mode de locomotion sans émission de carbone pourrait constituer une alternative réaliste au transport aérien pour les courtes distances, et simplifierait les déplacements porte-à-porte sur de longs trajets. Des essais à grande vitesse sont prévus dès 2020 et le premier lancement pourrait avoir lieu d’ici la fin 2023.

  1. Vols électriques

De nombreuses entreprises de construction aéronautique conçoivent déjà des avions électriques. Au début, ces avions pourraient se déplacer uniquement grâce à l’électricité, ne permettant pas d’aller plus loin qu’une voiture familiale moyenne. Au-delà de 800 kilomètres, il faudrait un mélange de carburant conventionnel et d’énergie électrique. Pourtant, même ces avions hybrides pourraient encore permettre de réduire considérablement les émissions de CO2. Des avions partiellement ou entièrement électriques sont actuellement à l’essai et pourraient être opérationnels d’ici 2022.

Comment, dès aujourd’hui, peuvent agir entreprises et voyageurs ? Quelques conseils utiles

Alors que les secteurs du voyage et du transport se concentrent sur les technologies de nouvelle génération, les entreprises et leurs voyageurs peuvent d’ores et déjà agir pour réduire les répercussions des déplacements professionnels sur le climat. Les experts de BCD spécialisés dans le développement durable prodiguent quelques conseils :

  • Évaluez les efforts de durabilité de votre entreprise à l’aide de l’outil d’auto-évaluation de durabilité lors des voyages. Créé par la Global Business Travel Association et BCD, il permet aux travel managers d’évaluer 10 niveaux de durabilité dans les programmes de voyages afin de définir leurs forces et leurs faiblesses. L’outil offre des recommandations d’amélioration.
  • Evaluez si une rencontre en personne est inévitable ou s’il existe des alternatives au transport aérien qui peuvent vous aider à réduire vos émissions de CO2. Les réunions internes qui n’apportent pas de ventes ou de résultats financiers sont un bon point de départ pour commencer à utiliser les visioconférences et réduire les déplacements.
  • Si vous êtes obligé de prendre l’avion, pensez à compenser les répercussions de vos voyages d’affaires, en calculant le coût de vos émissions de CO2 et en faisant don de cette somme à des projets qui soutiennent le développement durable dans le monde.
  • Suscitez l’intérêt des voyageurs d’affaires et sensibilisez-les en utilisant des outils comme TripSource pour proposer des conseils qui rendront les voyages d’affaires plus durables : choisir un hôtel avec un label écologique, combiner plusieurs rendez-vous en un voyage, louer une voiture électrique ou utiliser les transports publics.
  • Inspirez-vous en consultant les sept étapes de BCD qui rendent les entreprises plus durables.

Que faut-il attendre d’autre en 2020 ?

En plus des actions en faveur de l’environnement, BCD a déterminé d’autres tendances pour 2020 qui ne manqueront pas d’influer sur les voyages d’affaires. Le développement des voitures autonomes pourrait permettre aux voyageurs d’affaires de mieux se préparer aux réunions, plutôt que perdre du temps à surveiller la route. Des solutions de mobilité aérienne urbaine, comme le taxi volant autonome, pourraient vraiment faire grimper la mobilité de quelques échelons et résoudre des problèmes de circulation croissante. Le regain d’intérêt pour les voyages spatiaux pourrait déboucher sur des innovations qui réduiraient de près d’un dixième le temps de voyage sur de longues distances. Les robots qui apparaissent peu à peu dans les aéroports et les hôtels pourraient aussi améliorer les voyages d’affaires. C’est donc là un aperçu des tendances mises en évidence par BCD en matière de voyages d’affaires, à l’aube de 2020.

Pour en savoir plus, visitez le site Web de BCD.

À propos de BCD Travel

BCD Travel aide les entreprises à rationaliser leurs coûts pour leurs voyages d’affaires. Nous fournissons aux voyageurs des outils innovatifs qui leur permettent de prendre sur place les décisions appropriées. Ils restent ainsi productifs et leur sécurité est assurée. Nous travaillons en partenariat avec les chargés de voyage et acheteurs pour simplifier la complexité des voyages d’affaires, stimuler les économies et la satisfaction et soutenir leurs objectifs d’entreprise. En bref, nous aidons nos clients à voyager mieux et plus efficacement. Nous réalisons ces objectifs dans 109 pays, avec près de 13 800 collaborateurs à la fois créatifs, motivés et expérimentés. Et c’est ainsi que nous conservons le meilleur taux de rétention clients de la profession pour 27,1 Mds$ de ventes en 2018. Pour en savoir plus, visitez www.bcdtravel.fr.


À propos de BCD Group

BCD Group est l’un des principaux acteurs sur le marché du voyage. Fondée en 1975 par John Fentener van Vlissingen, la société privée comprend BCD Travel (voyages d’affaires et sa filiale BCD Meetings & Events, une agence mondiale de réunions et d’événements), Travix (voyages en ligne : CheapTickets, Vliegwinkel, BudgetAir, Flugladen et Vayama), Park ‘N Fly (parkings à proximité des aéroports) et Airtrade (consolidation et exécution). BCD Group emploie plus de 14 900 personnes et est active dans 109 pays avec des ventes de 29,8 Mds$ en 2018, dont 10,7 Mds$ de ventes partenaires. Pour en savoir plus, visitez www.bcdgroup.com.