Suivi des marchés : regard sur l’Italie

Les difficultés économiques pèsent sur les fournisseurs de services aériens et hôteliers et les dépenses de voyages d’affaires ralentissent. Le marché des voyages d’affaires à destination, en provenance et à l’intérieur de l’Italie représentait près de 73 milliards de dollars (plus de 61 milliards d’euros) en 2018.

Les difficultés économiques pèsent sur les fournisseurs de services aériens et hôteliers et les dépenses de voyages d’affaires ralentissent.

Le marché des voyages d’affaires à destination, en provenance et à l’intérieur de l’Italie représentait près de 73 milliards de dollars (plus de 61 milliards d’euros) en 2018. Les voyages nationaux équivalaient à 43 % du total des dépenses. Le reste était réparti de manière égale entre les voyages internationaux au départ et à destination de l’Italie. Les dépenses en voyages d’affaires ont augmenté de 6 % par an de 2013 à 2018 et devraient progresser de 3 % par an jusqu’en 2023. Tandis que les dépenses consacrées aux voyages entrants devraient augmenter de 5 % par an, les voyages sortants n’augmenteront que de 1 %.

Téléchargez le rapport 2019 Industry Forecast concernant le secteur du voyage, avec des sections régionales et des infographies en six langues. Demandez comment BCD Travel peut vous aider à organiser les déplacements des voyageurs vers des marchés émergents et établis dans le monde entier.

Situation économique

Croissance économique et dépenses en voyages d’affaires

Click on image to enlarge

  • L’Italie est la quatrième économie d’Europe après l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Elle représente 15 % de la production économique de la zone euro.
  • L’Italie est le deuxième secteur manufacturier de la zone euro, mais ses entreprises sont petites. Elles ont du mal à financer les innovations nécessaires pour être compétitives sur les marchés d’exportation.
  • La baisse de la confiance, la contraction des flux de crédit et la montée des incertitudes caractérisent l’économie italienne, qui est techniquement en récession.
  • L’économie est vulnérable car les finances publiques sont mauvaises, la situation politique du pays incertaine et les banques italiennes sont fortement exposées à la dette publique.
  • Une croissance est peu probable en 2019 et la croissance future devrait rester inférieure à 1 % par an jusqu’en 2023, selon Oxford Economics.

Secteur aérien

Voyages internationaux

Click on image to enlarge

  • La demande en voyages internationaux a augmenté de plus d’un quart entre 2013 et 2018, pour atteindre 94 millions de voyages. Les arrivées et les départs ont progressé à un rythme similaire, avec une progression moyenne de près de 5 % par an. D’ici 2023, la croissance des voyages à l’international devrait ralentir jusqu’à tomber à 2,2 % par an.
  • Plus du cinquième des voyageurs qui se rendent en Italie proviennent d’Allemagne et 13 % de France. Le Royaume-Uni occupe la troisième position, avec une part de marché de 9 %.
  • La France est la destination la plus populaire auprès des voyageurs italiens, totalisant 24 % des départs en 2018. L’Espagne arrive en deuxième avec une part de 12 %.
  • Alitalia est la plus grande compagnie aérienne italienne, avec des positions fortes sur les deux plus grands marchés du pays, Rome et Milan. Cependant, elle doit faire face à la concurrence des compagnies low cost Ryanair et easyJet sur les liaisons court-courriers, et Air Italy pourrait devenir une menace pour les liaisons long-courriers.
  • Alitalia est confrontée à des difficultés financières causées par des années de mauvaises performances. Le gouvernement soutient ses opérations depuis 2017 et cherche désormais un acheteur pour la compagnie aérienne.

Hébergement

Demande hôtelière

Click on image to enlarge

  • Entre 2013 et 2018, la demande d’hôtels en Italie a augmenté de plus de 12 %, pour atteindre 286 millions de nuitées. La demande est répartie de manière égale entre les voyageurs nationaux et internationaux. Oxford Economics prévoit une croissance du marché hôtelier de 1,8 % par an jusqu’en 2023.
  • Les voyageurs allemands représentaient plus du quart (27 %) de la demande internationale de chambres d’hôtel en 2018. La France, les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suisse ont apporté chacun une contribution de 5 à 6 %.
  • Le nombre d’hôtels en Italie a diminué depuis 2008. Les chaînes ne représentent que 5 % des hôtels, bien que la taille de leurs établissements leur permette de contrôler 15 % des chambres.
  • Les deux tiers de la chaîne d’approvisionnement sont consacrés aux hôtels haut de gamme et très haut de gamme. Best Western Italy, la plus grande chaîne hôtelière avec plus de 150 hôtels, est cependant centrée sur le milieu de gamme.
  • Gruppo UNA est la plus grande chaîne locale. Au total, 137 chaînes nationales opèrent sur le marché italien.
  • Les tarifs journaliers moyens (ADR) en Italie en 2018 sont alignés sur le rapport Industry Forecast de BCD Travel, prévoyant une croissance de 0 à 2 %. Les ADR devraient saugmenter à peu près au même rythme en 2019.

Stay in the know,
even on the go

Never want to miss a thing? We'll get you the latest news, trends, insights and BCD news right in your inbox.