BCD Travel met à jour ses prévisions pour l’industrie et prévoit une augmentation de 1 % des tarifs aériens et de 2 à 4 % des tarifs hôteliers

UTRECHT, Pays-Bas, 20 mars 2018 – Les tarifs aériens augmentent légèrement dans les marchés où la demande est la plus forte, d’après la mise à jour semestrielle des prévisions pour l’industrie 2018 de BCD Travel. Parallèlement, les perspectives concernant les tarifs hôteliers dans le monde en 2018 demeurent inchangées : une hausse de 2 à 4 % par rapport à l’an dernier.

BCD a revu à la hausse ses prévisions concernant les tarifs aériens dans plusieurs marchés par rapport à ses prévisions pour l’industrie 2018 parues en septembre 2017. Avec l’embellie de la conjoncture économique, la demande aérienne mondiale et les cours pétroliers sont à la hausse, ce qui participe à l’augmentation des prix des billets. Du côté du pétrole, au vu de la pression sur l’offre et de la hausse de la demande, BCD a relevé son estimation du prix du baril de 50 à 60 dollars.

« Nos prévisions initiales pour 2018 demeurent sensiblement les mêmes. Les tarifs des vols intercontinentaux en classe économique surpasseront légèrement nos prévisions initiales, tandis que se poursuit l’amélioration de l’économie mondiale, » affirme Charuta Fadnis, senior director of research and analytics pour BCD Travel.

Les prévisions pour l’industrie concernent les tarifs aériens dans sept régions majeures pour les vols régionaux et intercontinentaux, en classes affaires et économique, les moyennes des tarifs hôteliers quotidiens, ainsi que la croissance économique. Pour les détails par marché, se reporter à la version intégrale de la révision semestrielle. Ce rapport, qui était auparavant publié par Advito, la branche de consultance de BCD, est désormais compilé par l’équipe Research & Intelligence de la TMC.

La mise à jour des prévisions pour l’industrie 2018 détaille les nouvelles tendances qui méritent l’attention des responsables de voyage, notamment :

  • l’incidence des surcharges imposées par les compagnies aériennes dans une tentative de réduire leurs coûts de distribution ;
  • les avantages d’intégrer la gestion des déplacements et des notes de frais, ainsi que les options pour l’étendre aux autres activités sous la forme d’une solution de bout en bout.

Rupture dans la distribution des billets d’avion

Les compagnies aériennes ont deux buts : réduire les coûts de distribution et améliorer le marketing de leurs propres canaux de vente. Sur le marché européen, de grands transporteurs, tels que Lufthansa Group et deux compagnies du groupe IAG (British Airways et Iberia), imposent désormais des surcharges sur les billets achetés par des canaux indirects. Air France-KLM leur emboîtera bientôt le pas. Ces surcharges entraînent un surcoût pour les clients qui achètent leurs billets via des canaux indirects, tels que les systèmes mondiaux de distribution (GDS). Le rapport se penche sur les conséquences de ces évolutions.

Voyages et dépenses : Allez plus loin grâce à une approche de bout en bout

Environ 60 % des entreprises interrogées par BCD Travel utilisent désormais un outil de réservation en ligne (OBT) et autant se sont dotées d’un système de gestion des dépenses (EMS). Étonnamment, moins d’un tiers de ces entreprises ont intégré les deux. La mise en œuvre d’un véritable système de bout en bout permet de réduire le stress des voyages d’affaires et d’optimiser le programme de voyage. Le rapport étudie en détail les options et les avantages d’un tel système.


A propos de BCD Travel